Vente de soins de la peau de prolongation de la durée de vie utile

Magazine de prolongation de la durée de vie utile

LE Magazine en avril 2000

William Faloon Comme nous le voyons


FDA EST-IL DANS L'OUTRAGE À LA COUR ?

Par William Faloon

La marée juridique se retourne contre FDA. Un nouveau procès accuse FDA des actes de engagement qui sont contraires à un acte fédéral de Cour d'Appel, la constitution d'Etats-Unis, les procédures administratives agissent, et un congrès de loi décrété pour protéger la droite des consommateurs d'accéder à des suppléments diététiques. Ce cas cherche à tenir des fonctionnaires de FDA dans l'outrage à la cour pour leur conduite illégale.

Cette action judiciaire a été intentée contre FDA le 19 janvier 2000 par Julian M. Whitaker, M.D., Durk Pearson et Sandy Shaw, l'association médicale préventive américaine et Pure Encapsulations, Inc.

Ce qui fait ce procès si unique est qui est constitue une base pour le juge Department pour poursuivre des fonctionnaires de FDA pour faire sciemment engager FDA dans des activités illégales. Comme tous les fonctionnaires, les fonctionnaires de FDA ont une obligation juridique de remplir leurs fonctions selon la loi suprême de la constitution d'Etats-Unis. Ce nouveau procès 27page expose une conspiration parmi des fonctionnaires de FDA de niveau supérieur pour violer une décision judiciaire de Cour d'Appel fédérale qui a exigé que FDA adhèrent à la fourniture de premier amendement de constitution pendant qu'elle se rapporte aux réclamations de santé sur des suppléments diététiques.

Ce procès accuse les fonctionnaires spécifiques de FDA « de violer scandaleusement leurs fonctions constitutionnelles afin d'effectuer une suppression indéfinie de la santé réclame » et allègue en outre, « ces dirigeants (de FDA) semblent motivés par le désir illégitime de protéger des réclamations de produit pharmaceutique contre la concurrence résultant des produits de supplément diététique… »

Afin de justifier une base scientifique pour le procès, une annexe de 454 études éditées est jointe pour fournir des preuves que certaines vitamines peuvent réduire le risque de maladie cardio-vasculaire. La base juridique pour ces réclamations de santé a été solidifiée dans un acte fédéral de Cour d'Appel du 15 janvier 1999 qui a énoncé que FDA ne pourrait pas supprimer véridique, nonmisleading le discours commercial et scientifique. En dépit de cette décision judiciaire, les fonctionnaires de FDA continuent à nier des pétitions cherchant à disséminer des résultats scientifiques au public. FDA essentiellement, a choisi de se régir comme si la décision judiciaire fédérale du 15 janvier 1999 ne s'est jamais produite.

Puisque l'acte du 15 janvier 1999 contre FDA est un mandat constitutionnel, le procès affirme que le devoir de FDA pour mettre en application la décision judiciaire est « immédiat et omniprésent » et « ce devoir ne peut pas être retardé, nié ou évité. » A dit différemment, si vous étiez lockedup dans une cellule de prison et un groupe de la Cour d'Appel onze que les Juges Fédéraux vous ont unanimement commandé libérait, la position de FDA est qu'ils pourraient arbitrairement ignorer l'ordre de juge et vous maintenir incarcéré. FDA a en effet, illégalement verrouillé vers le haut de la santé scientificallysubstantiated réclame qu'une Cour d'Appel fédérale a dit pourrait être légalement disséminée au public. Ce procès cherche à publier cette information et à tenir des fonctionnaires de FDA dans l'outrage à la cour pour que ne pas suivre sur la décision judiciaire du 15 janvier 1999.

Une des réclamations que FDA a niées qui est le sujet de ce procès est : « En tant qu'élément d'un régime bien équilibré, riche en fruits et légumes entiers frais, prise quotidienne au moins du magnétocardiogramme 400 de l'acide folique, magnétocardiogramme 3 mg de la vitamine B6 et 5 de la vitamine B12 peut réduire le risque de maladie vasculaire. »

Pour soutenir cette réclamation de vitamine d'un B, attachée au procès sont plus de 100 études scientifiques des journaux médicaux peerreviewed et d'un affidavit scientifique détaillé par une des principales autorités de la nation sur des vitamines de B, Kilmer McCully, M.D. (auteur de la révolution d'homocystéine).

FDA admet qu'il y a « une base solide pour des associations entre les niveaux d'homocystéine et l'acide folique et aux vitamines B6 et B12 d'une ampleur de bailleur », mais déclaré qu'il y avait absence de la preuve concluante. Le problème avec l'argument de FDA est que la Cour d'Appel fédérale a ordonné le 15 janvier 1999 que FDA ne pourrait pas exiger la preuve concluante pour qu'une réclamation de santé soit faite pour le supplément. La cour a déclaré que le congrès a seulement eu besoin « de l'accord scientifique significatif » pour que FDA approuve une preuve non concluante de réclamation de santé….

C'est naturellement FDA qui nie là est manque de preuve concluante concernant la capacité de homocysteinelowering Bvitamins pour réduire le risque de crise cardiaque. Le 12 novembre 1999, les centres pour la lutte contre la maladie ont publiquement annoncé que l'homocystéine est un facteur de risque indépendant pour la maladie vasculaire (1). New England Journal de la médecine (2) et le journal d'American Medical Association (3) ont précédemment édité plusieurs études et éditoriaux préconisant la valeur de l'acide folique en réduisant le risque de maladie cardio-vasculaire.

L'OMS FINANCE CE PROCÈS

Le coût de contestation contre le gouvernement fédéral est énorme, particulièrement quand l'autorité de gouvernement est contestée. La base de prolongation de la durée de vie utile a engagé FDA dans beaucoup de batailles juridiques réussies, et la meilleure manière d'analogizing la réponse du gouvernement à un procès menaçant leur puissance est de penser à ce qui se produit quand vous attaquez le nid d'un frelon.

Une fois poursuivi par un citoyen, le gouvernement lâche une amas des mandataires financées taxdollar pour lutter vigoureusement chaque allégation simple faite contre elle. Tandis que le citoyen doit économiser ses frais de justice, le gouvernement possède les ressources sans limites pour porter vers le bas les citoyens qui osent défier les gouvernements ont perçu l'autorité souveraine.

En dépit des obstacles primordialement les citoyens font face à quand poursuivant le gouvernement, FDA a perdu chaque affaire judiciaire principale pendant les années 1990. Le problème avec le nouveau rond du litige est que FDA a été soutenu dans un coin où leur dernier vestige de contrôle de liberté de parole est contesté. S'ils choisissent de combattre ce procès et de perdre, les fonctionnaires de FDA risquent les frais d'outrage à la cour personnels pour faire intentionnellement ignorer l'agence une décision judiciaire fédérale. La chose futée pour que FDA fasse est d'approuver et permettre la santé véridique et nonmisleading prétend être communiquée au public américain. Le problème est que FDA n'a pas historiquement agi dans ses propres meilleurs intérêts. Pour que FDA conteste ce procès, ils doivent réclamer les réclamations proposées de santé sont en soi faux. Puisque les réclamations étant cherchées sont bien justifiées dans la littérature scientifique, FDA peut se trouver en position qu'il peut plus ne défendre.

Ce procès actuellement est financé par un petit groupe de combattants de liberté de santé. De grandes sociétés rémunératrices de vitamine qui se tiennent pour bénéficier énormément d'un acte favorable sont contactées par la base de prolongation de la durée de vie utile pour solliciter leur appui. Nous rendrons compte des sociétés qui contribuent à ce procès dans un futur numéro de ce magazine. Nous pouvons également énumérer les sociétés qui ont choisi de s'asseoir sur les lignes de touche tandis que d'autres financent ce litige cher d'antiFDA. Ces sociétés qui ne soutiennent pas ce litige de point de repère ne méritent pas l'appui des consommateurs qui aiment les Droits constitutionnels FDA cherche à nier l'ensemble des habitants américain.

Cliquez ici pour regarder le procès lui-même.

La magazine de prolongation de la durée de vie utile fournira la couverture continue comme ce procès procède par le système judiciaire.

1) Rapport hebdomadaire de morbidité et de mortalité le 12 novembre 1999

2) New England Journal de médecine le 9 avril 1998

3) Le journal d'American Medical Association le 18 décembre 1996

    

De nouveau au forum de magazine