Vente superbe d'analyse de sang de prolongation de la durée de vie utile

Magazine de prolongation de la durée de vie utile

LE Magazine en février 2002

image

Policosanol

Efficacité et tolérabilité de policosanol dans les femmes postmenopausal hypercholestérolémiques.

Ceci randomisé, étude contrôlée par le placebo à double anonymat et multicentre a été conduit pour étudier l'efficacité et la tolérabilité du policosanol, une drogue de cholestérol-abaissement épurées de la cire de canne à sucre, chez les femmes qui avaient éprouvé la ménopause et avaient montré la lipoprotéine élevée de densité de cholestérol de total de sérum et faible (LDL) - taux de cholestérol en dépit d'un régime standard de six semaines de réduction de lipides. Ainsi, 56 patients éligibles ont été randomisés pour recevoir le placebo ou le policosanol 5 mg/jour pour 8 semaines et la dose a été doublé à 10 mg/jour pendant les 8 semaines suivantes. Policosanol (5 et 10 mg/jour) a diminué de manière significative le LDL-cholestérol (17,3% et 26,7%, respectivement), le cholestérol total (12,9% et 19,5%) aussi bien que les rapports du LDL-cholestérol à la lipoprotéine de haute densité (HDL) - cholestérol (17,2% et 26,5%) et le cholestérol total au HDL-cholestérol (16,3% et 21,0%) comparé à la ligne de base et au placebo. des niveaux de HDL-cholestérol ont été sensiblement élevés par 7,4% à l'achèvement d'étude. Modification importante ne s'est pas produite dans le profil de lipide du groupe de placebo. La drogue était sûre et bien tolérée. On n'a observé aucun effet inverse connexe par drogue. Aucun des patients n'a administré le policosanol mais trois de ceux placebo administré se sont retirés du procès en raison des effets inverses : un dû à un statut hypertendu sérieux, un en raison d'une réaction allergique (prurit plus l'éruption cutanée) et un dû aux perturbations gastro-intestinales (nausées plus le vomissement). Onze témoins placebo ont rapporté 24 effets inverses comparés à six patients de policosanol qui se sont plaints de sept effets inverses (p < 0,05). En outre, le placebo cinq (17,9%) et 13 patients de policosanol (46,4%) (p < 0,05) ont rapporté des améliorations des symptômes habituels et la perception de santé pendant l'étude. En conclusion, le policosanol était efficace et bien toléré dans les femmes postmenopausal hypercholestérolémiques, montrant des allocations complémentaires dans la perception de santé des patients d'étude.

Recherche 2001 d'international J Clin Pharmacol ; 21(1) : 31-41

Effets de policosanol dans des patients plus âgés présentant le type hypercholestérolémie d'II et risque coronaire élevé.

FOND : La présente étude a été entreprise pour étudier les effets du policosanol dans des patients plus âgés présentant le type hypercholestérolémie et plus d'II que celle facteur de risque athérosclérotique concomitant. MÉTHODES : Après 6 semaines pendant un régime de réduction de lipides, 179 patients ont aléatoirement reçu un placebo ou un policosanol aux doses de 5 suivis de mg 10 par jour pendant des 12 périodes successives de semaine de chaque dose. Policosanol (mg/d) de manière significative (p < .001) lipoprotéine -cholestérol 5 et 10 à basse densité réduite (LDL-C ; 16,9% et 24,4%, respectivement) et cholestérol total (comité technique ; 12,8% et 16,2%, respectivement), tandis que de manière significative (é .01 de p) (p < .001) lipoprotéine -cholestérol à haute densité croissante (HDLC) par 14,6% et 29,1%, respectivement. RÉSULTATS : Policosanol a diminué de manière significative (p < .01) les rapports de LDL-C à HDLC (29,1%) et à comité technique à HDLC (28%) à l'achèvement d'étude, bien que les triglycérides soient restés sans changement. Policosanol, mais pas le placebo, (p .01) capacité cardio-vasculaire sensiblement améliorée, qui a été évaluée utilisant l'échelle d'activité spécifique. Les expériences défavorables pas sérieuses se sont produites dans des patients de policosanol (p < .01), comparés à sept expériences défavorables (7,9%) rapportées par des témoins placebo. CONCLUSIONS : Cette étude prouve que le policosanol est efficace, sûr, et bien toléré dans des patients hypercholestérolémiques plus âgés.

J Gerontol une biol Sci Med Sci 2001 mars ; 56(3) : M186-92

Une étude à long terme de policosanol dans le traitement du claudication intermittent.

Policosanol est une drogue de cholestérol-abaissement avec des effets antiplaquettes concomitants. Cette étude a été entreprise pour étudier les effets à long terme du policosanol administrés aux patients présentant le claudication intermittent modérément grave. L'étude s'est composée d'une course à simple anonymat et contrôlée par le placebo de six semaines dans la phase, suivie d'une étape à double anonymat et randomisée de deux ans de traitement. Cinquante-six patients qui ont répondu à des critères d'entrée d'étude ont été randomisés pour recevoir mg de placebo ou de policosanol 10 deux fois par jour. Distances de marche sur un tapis roulant (la vitesse constante 3,2 km/h, inclinent 10 degrés, la température 25 12, 18, et 24 mois de degrés que C) ont été évalués avant et après 6, de traitement. Les deux groupes étaient semblables à la randomisation. Après 6 mois de thérapie, le policosanol a augmenté de manière significative (p < 0,01) la distance initiale de claudication de 125,9 +/- 8,7 m à 201,1 +/- 24,8 m et la distance absolue de claudication de 219,5 +/- 14,1 m à 380,7 +/- à 50,2 M. Les deux variables sont demeurées sans changement dans le groupe de placebo (p < 0,01). Ces effets n'ont pas porté mais amélioré après thérapie à long terme, de sorte que les valeurs finales aient été de 333,5 +/- 28,6 m de m (distance initiale de claudication) et 648,9 +/- 54,1 (distance absolue de claudication) ; les deux sensiblement plus grands (p < 0,0001) que ceux obtenus en groupe de placebo, qui a montré des valeurs de 137,9 +/- 21,8 m de m (distance initiale de claudication) et 237,7 +/- 28,1 (distance absolue de claudication), respectivement. À l'achèvement d'étude, 21 5 témoins placebo de policosanol et ont atteint des augmentations en valeurs de distance de claudication > 50% (p < 0,001). Policosanol, mais pas placebo, a augmenté de manière significative l'index de pression de cheville/bras. En outre, du mois 6 jusqu'à l'achèvement d'étude, la fréquence des patients se plaignant d'amélioration des symptômes inférieurs de membre était plus grande dans le groupe de policosanol que dans le groupe de placebo. Le traitement a été bien toléré. Il y avait 16 retraits (policosanol 12 placebo, 4) de l'étude. Huit patients dans le groupe de placebo ont éprouvé un total de 10 événements défavorables sérieux, 8 dont étaient les événements vasculaires, comparés à aucun dans le groupe de policosanol (p < 0,01). En outre, 3 patients dans le policosanol groupent et 3 patients dans le groupe de placebo se sont plaints d'événements défavorables doux pendant l'étude. Les résultats actuels démontrent l'utilité à long terme de la thérapie de policosanol aux patients de festin présentant le claudication intermittent.

Angiology 2001 fév. ; 52(2) : 115-25

Effets de policosanol dans les patients présentant le type hypercholestérolémie d'II et facteurs de risque coronaires supplémentaires.

INTRODUCTION : Cette étude a été entreprise pour évaluer l'efficacité, la sécurité, et la tolérabilité du policosanol, une nouvelle drogue de cholestérol-abaissement, dans les patients présentant le type hypercholestérolémie d'II et facteurs de risque coronaires supplémentaires. PATIENTS ET MÉTHODES : Après 5 semaines d'un régime standard de la réduction de lipides step-1, 437 patients ont été randomisés pour recevoir, dans des conditions à double anonymat, le policosanol de mg 5 le policosanol de mg ou le placebo une fois par jour avec le dîner pendant 12 semaines et 10 ou le placebo pour les 12 semaines suivantes. RÉSULTATS : Les deux groupes étaient semblables à la randomisation. Policosanol (5 et 10 mg/jour) a réduit de manière significative (P Z .001) la lipoprotéine -cholestérol à basse densité de sérum (18,2% et 25,6%, respectivement) et le cholestérol (13,0% et 17,4%), et il a soulevé de manière significative (P < .01) la lipoprotéine -cholestérol à haute densité (15,5% et 28,4%). Les triglycérides sont restés sans changement après les 12 premières semaines et se sont abaissés de manière significative (5,2% ; P < .01) à l'achèvement d'étude. Policosanol était sûr et bien toléré, et aucune perturbation liée à la drogue n'a été observée. Deux patients masculins qui ont reçu le placebo sont morts pendant l'étude-un en raison d'un infarctus du myocarde et l'autre en raison d'un arrêt cardiaque qui s'est produit pendant une intervention chirurgicale. Il y avait 11 événements défavorables sérieux (5,1%) dans 10 patients qui ont reçu le placebo (4,6%), 7 dont étaient vasculaires, comparé sans des événements défavorables sérieux rapportés dans les patients recevant le policosanol (P < .01). CONCLUSIONS : Les sujets dans le groupe traité avec le policosanol n'ont pas eu des événements défavorables sérieux pendant les 24 études de semaine. Cette étude prouve que le policosanol est efficace, sûr, et bien toléré dans les patients présentant l'hypercholestérolémie et les facteurs de risque coronaires concomitants.

Clin Pharmacol Ther 1999 avr. ; 65(4) : 439-47

Effet de policosanol sur les lésions athérosclérotiques causées par lipofundin chez les rats.

Policosanol est un mélange des alcools aliphatiques plus supérieurs d'isolement dans la cire de canne à sucre, montrant cholestérol-abaissant des effets et empêchant le développement des lésions causées par lipofundin dans des lapins du Nouvelle-Zélande. Cette étude a été entreprise pour déterminer si le policosanol oralement administré aux rats se protège également contre le développement des lésions athérosclérotiques causées par lipofundin. Cinquante-quatre rats masculins de Wistar ont été aléatoirement distribués parmi un groupe témoin négatif, un groupe témoin positif en intraveineuse injecté avec le lipofundin pendant huit jours, et quatre groupes expérimentaux également injectés avec le lipofundin, mais recevoir oralement le policosanol 0,5, 2,5, 5 et 25 à mg kg-1, respectivement. Le traitement de Policosanol a été oralement administré une fois par jour pendant huit jours, alors que les groupes témoins recevaient pareillement des quantités équivalentes de véhicule. On a observé une réduction significative des lésions athérosclérotiques chez les animaux traités. On le conclut que le policosanol exerce un effet protecteur sur les lésions aortiques causées par lipofundin dans des rats de Wistar.

J Pharm Pharmacol 1995 avr. ; 47(4) : 289-91

Effet protecteur de policosanol sur les lésions athérosclérotiques chez les lapins avec l'hypercholestérolémie exogène.

Policosanol est un mélange des alcools aliphatiques plus supérieurs purifiés de la cire de canne à sucre, avec des effets de cholestérol-abaissement démontrables dans les modèles expérimentaux et dans les patients présentant le type hypercholestérolémie d'II. Les effets protecteurs du policosanol sur les lésions athérosclérotiques expérimentalement induites par le lipofundin chez les lapins et les rats et spontanément développées chez des singes de stumptail ont été décrits. La présente étude a été conduite pour déterminer si le policosanol administré oralement aux lapins avec l'hypercholestérolémie exogène se protège également contre le développement des lésions athérosclérotiques. Des lapins masculins du Nouvelle-Zélande pesant 1,5 à 2 kilogrammes ont été aléatoirement divisés en trois groupes expérimentaux qui ont reçu le policosanol de 25 ou 200 mg/kg (N = 7) oralement pendant 60 jours avec la gomme arabique comme seule gomme de véhicule ou arabique (groupe témoin, N = 9). Tous les animaux ont reçu un régime riche en cholestérol (0,5%) au cours de la période entière. Les animaux témoins développés ont marqué l'hypercholestérolémie, les lésions macroscopiques et l'épaississement intimal artériel. L'épaisseur d'Intima était de manière significative moins (microm 32,5 +/- 7 et 25,4 +/- 4) chez les lapins hypercholestérolémiques traités avec le policosanol que dans les contrôles (57,6 +/- microm 9). Chez la plupart des animaux policosanol-traités, les lésions athérosclérotiques n'étaient pas présentes, et dans d'autres, l'épaisseur des filets gras a eu moins de couches de cellules de mousse que dans les contrôles. Nous concluons que le policosanol exerce un effet protecteur sur les lésions athérosclérotiques se produisant dans ce modèle expérimental.

Braz J Med Biol Res 2000 juillet ; 33(7) : 835-40

L'administration par voie orale du policosanol empêche la peroxydation causée par l'ion de cuivre in vitro de lipoprotéine de rat.

Policosanol, un nouvel agent de cholestérol-abaissement, est un mélange de plus hauts alcools primaires aliphatiques d'isolement dans la cire de canne à sucre (officinarum L. de saccharum), qui empêche le début les lésions athérosclérotiques d'espontaneously et expérimentalement induites dans les modèles expérimentaux. Puisque l'oxydation de la lipoprotéine à basse densité (LDL) peut jouer un rôle dans la pathogénie de l'athérosclérose, nous étudions l'effet du policosanol sur la susceptibilité oxydante de cuivre des fractions de lipoprotéine de rat (VLDL + LDL). Les rats ont alimenté le régime normal ont été traités avec le policosanol (250-500 mg/kg/jour) pendant jusqu'à 4 semaines. des particules EDTA-gratuites de lipoprotéine ont été oxydées dans un système sans cellule par l'addition des ions de cuivre, et la génération conjuguée de diènes a été surveillée par des changements de densité optique à 234 nanomètre. Le contenu acide-réactif thiobarbiturique des substances (TBARS) et la réactivité lysine-aminée de groupe a été étudié. Après administration, il n'y avait aucun changement de cholestérol, de triglycérides, et de teneur en phospholipide des fractions de lipoprotéine ; cependant, le policosanol prolonge de manière significative le temps de latence et réduit le taux de propagation de génération de diène. En outre, le policosanol réduit le contenu de TBARS et augmente la réactivité de lysine dans des fractions de lipoprotéine traitées avec Cu2+. En conclusion, le policosanol, en plus de son effet de cholestérol-abaissement, a d'autres propriétés qui lui permet de réduire le potentiel de la lipoprotéine de subir la peroxydation de lipide. Un tel effet peut être considéré de la valeur promissoire dans la gestion de l'athérosclérose.

Physiol Behav 1999 1er août ; 67(1) : 1-7

Effet de policosanol sur la formation de mousse-cellule dans les granulomes causés par le carraghénane chez les rats.

Policosanol est une nouvelle drogue de cholestérol-abaissement d'isolement et épurée de la cire de canne à sucre, qui empêche le développement des lésions causées par lipofundin et de la formation de mousse-cellule chez des lapins du Nouvelle-Zélande et des rats de Wistar. Cette étude a été entreprise pour examiner les effets du policosanol sur la formation de mousse-cellule dans les granulomes causés par le carraghénane chez les rats. Dix-huit rats de Wistar ont été aléatoirement distribués dans trois groupes expérimentaux qui ont reçu oralement pour le Tween de 20 jours 20 H2O comme véhicule (groupe témoin) ou policosanol 2,5 ou 25 à mg kg-1. Au 11ème jour, le lipofundin a été injecté en intrapéritonéale pendant 8 jours pour induire la formation des cellules de mousse dans le granulome. Au jour 13, le carraghénane a été injecté par voie sous-cutanée pour l'induction de granulome et sept animaux de jours plus tard ont été tués. On a observé une réduction significative de la formation de mousse-cellule des granulomes des rats policosanol-traités. On le conclut que le policosanol empêche le développement des cellules de mousse dans les granulomes causés par le carraghénane (milieu extra-vasculaire) chez les rats.

J Pharm Pharmacol 1996 mars ; 48(3) : 306-9


Suite à la page 2 de 4



De nouveau au forum de magazine