Vente superbe d'analyse de sang de prolongation de la durée de vie utile

Magazine de prolongation de la durée de vie utile

LE Magazine en juillet 2003

image

L'Europe menaçant d'interdire des suppléments diététiques
Aide internationale requise
Arrêtez les lois draconiennes de vitamine d'UE

Par John C. Hammell, président
Avocats d'International pour la liberté de santé
http://www.iahf.com

image
Affiche pour le mouvement de liberté de santé

Actuellement à l'étude en Europe est la législation qui limitera sévèrement un droit du consommateur de choisir et employer des suppléments. Cette législation restrictive est la première étape principale vers l'adoption des normes globales pour le règlement des suppléments diététiques, comme est travaillé dessus à la Commission de codex alimentarius de l'ONU. Puisque les États-Unis font partie de ce processus et sont un membre de l'Organisation mondiale du commerce, les États-Unis pourraient être forcés d'harmoniser ses lois de vitamine avec ces nouvelles, fortement restrictives normes internationales. 

Dans un effort d'arrêter cette législation punitive, Alliance pour la santé naturelle (ANH), une organisation basée en Angleterre, prévoit d'intenter un procès de secours au nom des consommateurs, des sociétés de vitamine et des magasins de nourriture biologique pour retourner la directive de compléments alimentaires de l'Union européenne (UE), qui est devenue loi le 10 juin 2002. La directive de compléments alimentaires (FDS), se concerne actuellement seulement par des vitamines et des minerais. Cependant, par l'année 2007 l'Union européenne (UE) sera obligée pour fournir des propositions détaillées pour augmenter la loi pour couvrir tous autres types d'éléments nutritifs. Par la suite ceci forcera des sociétés de vitamine à reformuler leurs suppléments plus importants. Bien que les 13 vitamines principales soient autorisées, la directive exclut les formes bioavailable de complexes de vitamine. Par exemple, la directive de complément alimentaire interdit formes minérales chélatées ou autres organiquement complexées telles que la sélénométhionine. En plus, il permettra seulement les alpha-tocophérols de la vitamine E mais exclut la gamme complète de tocophérol comme trouvé en nature (gamma-tocophérols y compris), qui sont bien plus efficaces car des antioxydants que le groupe plus simple d'alpha-tocophérol. La recherche a montré que beaucoup de vitamines et de minerais sont bioavailable quand sous les formes ont trouvé en nature. À moins que la directive actuelle soit retournée, beaucoup de produits de prolongation de la durée de vie utile seront interdits, et la base sera forcée à cessent de vendre les produits particuliers en Europe ou seront forcées de reformuler leurs produits scientifique-équilibrés.

Le remplacement de eux serait des vitamines qui sont moins bio-disponibles, potentiellement plus toxiques et meilleures adaptées aux sociétés affiliées de supplément d'industrie pharmaceutique. Dans d'autres cas, des minerais entiers tels que le bore, le soufre et le vandadium devraient être enlevés car on ne leur permettrait pas en vertu de la nouvelle loi d'UE. Si cette loi n'est pas retournée en juillet 2003 puis ce deviendra le droit national de tous les Etats membres d'Union européenne comprenant l'Angleterre, l'Irlande, les Pays-Bas et la Suède, qui ont actuellement des lois libérales de vitamine semblables à ceux des Etats-Unis. Avec les compléments alimentaires directive, est la menace supplémentaire de la directive de fines herbes traditionnelle de produits pharmaceutiques qui imposerait la loi médicinale aux herbes et à d'autres soi-disant suppléments limite. Chacun des deux directives limiteraient sévèrement n'importe quelle occasion pour que les personnes surveillent leur bruyère pendant qu'elles choisissent ainsi.

PRISE DU SERVICE INFORMATIQUE AUX RUES

image

L'avocat de liberté de santé de vétéran Clinton Ray Miller (laissé) et Bonnie Miller conseillent ANH Attorney David Hinde sur l'accès de défense de vitamine dans le monde entier.

Le 15 juin, le mouvement dont le siège est en Grande-Bretagne de liberté de santé (HFM) (http://www.healthfreedommovement.com), un consortium de plus de 700 organismes de liberté de santé, tiendra un rassemblement de liberté de marche et de santé de rue à Londres centrale en opposition sur l'Angleterre harmonisant leur loi de vitamine aux compléments alimentaires directifs. La marche ira de Hyde Park à la place de Trafalgar. Lynne McTaggart de HFM m'a dit dans une entrevue qu'elle espère diffuser un message au gouvernement et à l'UE que le FSD est totalement inacceptable. Elle espère également produire des donations pour Alliance pour la santé naturelle, manières de recherche d'une organisation à but non lucratif de changer, remodeler ou retirer des lois affectant des consommateurs, des praticiens et des fabricants de supplément diététique en Europe. Comme éditeur de ce qui soigne ne vous dites pas que, le principal bulletin d'information médical alternatif du R-U, McTaggart, qui est en contact permanent avec les praticiens alternatifs, complétez les fabricants et les consommateurs, se rend péniblement compte de ce qui est en jeu avec cette législation en suspens. Elle les sociétés qu'et les consommateurs américains de vitamine soient-ils conscients du fait que, « nous, avec des générations futures veut-elle être privée de l'accès aux suppléments diététiques les plus innovateurs actuellement sur le marché incluant plusieurs des produits de la base de prolongation de la durée de vie utile ? La base sera-t-elle forcée de reformuler le mélange de prolongation de la durée de vie utile en enlevant tous les éléments nutritifs bio-plus disponibles, plus efficaces et de naturel-état ? La base sera-t-elle bloquée de vendre les produits de sauvetage dus à la future harmonisation d'une norme internationale excessivement restrictive ? Nous nous tenons à un destin de carrefour-le de cette industrie globale est littéralement en tout de nos mains en ce moment. Nous descendons, ou nageons, ensemble. C'est la bataille pour la santé de supplément diététique et l'action de formation (DSHEA) encore une fois, mais cette fois sur une scène mondiale. » Nous pouvons être négativement effectués ici par l'intermédiaire des mécanismes de la mondialisation à moins que nous aidions activement nos alliés internationaux. Ceux qui pensent que DSHEA a posé le rempart final contre le cartel de Pharma sont tristement confondus.

Résumé de la législation européenne principale affectant des suppléments diététiques

 

Directive de compléments alimentaires (FSD)

Directive de pharmaceutiques (palladium)

Directive de fines herbes traditionnelle de produits pharmaceutiques (THMPD)

Statut

Passé dans la loi d'UE le 10 juin 2002

Première lecture le 23 octobre 2002

Première lecture le 21 novembre 2002

Impact

Ingrédients de limites (sources nutritives) et dosages maximum.
Structure de cadre ; s'applique seulement aux vitamines et les minerais actuellement, couvriront d'autres éléments nutritifs à l'avenir. Le plein impact ne sera pas senti jusqu'en 2005-2009. Est susceptible d'omettre 285 sources nutritives qui sont actuellement employées en Europe. Perspectives améliorées pour le commerce entre les pays européens.

Tous les suppléments diététiques qui ne sont pas FSD de dessous commandé seront commandés sous le palladium. Un régime de drogues s'appliquerait donc et ce ne serait pas abordable pour beaucoup de fabricants possédés par non pharmaceutique de supplément.

Une dérogation du palladium qui permet la législation accélérée pour les produits de fines herbes éligibles. Le nombre de produits attrapés dépendra finalement de la définition de palladium d'une médecine. Tient compte de l'étiquetage et du contrôle de qualité améliorés des herbes médicinales.

Potentiel pour des améliorations à la directive

Peut affecter l'exécution dans des Etats membres d'UE par des administrations nationales.
Peut influencer les niveaux autorisés par maximum des éléments nutritifs. Considérez la légalité entière provocante de la directive.

Peut changer la définition d'une médecine, aussi bien que la portée de la directive, pour s'assurer que la plupart des suppléments diététiques ne peuvent pas tomber sous le palladium.
Peut franchement exclure les compléments alimentaires, les herbes et les cosmétiques non-médicinaux.

Les amendements de la première lecture tiennent compte des combinaisons des herbes et des éléments nutritifs, mais font les herbes inéligibles qui ont moins de 10 ans d'utilisation à l'UE.
Peut favoriser les amendements pour la seconde lecture qui permettent (par exemple l'utilisation traditionnelle de 30 ans) de l'extérieur de l'UE avec des preuves d'une autorité compétente.

Résumé des accomplissements d'ANH en 2002

Bruxelles montée et campagne dont le siège est en Grande-Bretagne qui ont aidé à bloquer presque le passage du FSD par la deuxième lecture (de finale) au Parlement d'UE.

Incité à assurer l'ajournement des amendements critiques sur la définition d'une médecine, la portée de la directive et les exclusions. Tous les amendements ont avec succès voté pour en la première lecture.

Incité à aider à assurer des amendements importants ont été soutenus. L'amendement principal sur l'utilisation traditionnelle non membre de l'Union européenne a été perdu dans le pré-premier vote de lecture mais avec succès présenté à nouveau par les libéraux démocrates européens à la session plénière de première lecture. Bien qu'il ait encore échoué, il peut être présenté à nouveau à la seconde lecture.

Source : Alliance pour le bulletin d'information naturel de santé, mars 2003.

Récemment j'ai parlé au salon commercial de vitamine de vitalité en Angleterre devant un groupe de médecins praticiens et de consommateurs alternatifs qui forment l'épine dorsale du mouvement européen croissant de liberté de santé. Mon souci est que ces dernières directives menacent de forcer la création d'une norme draconienne de vitamine à la Commission de codex alimentarius de l'ONU. Ce qui préoccupe particulièrement est celui dû à l'adhésion de l'Amérique dans le commerce Organizatoin de Word, les Etats-Unis pourrait être forcé d'harmoniser ses lois de vitamine à cette norme internationale restrictive naissante.

Suite à la page 2 de 2