Vente superbe d'analyse de sang de prolongation de la durée de vie utile

Résumés

La durée de vie utile prolongation magazine en juillet 2010
Résumés

Fernblock

L'extrait oral de leucotomos de Polypodium diminue des dommages causés par ultra-violet de peau humaine.

FOND : Le rayonnement UV induit des dommages à la peau humaine. La protection de la peau par un agent photoprotective oral aurait les avantages substantiels. Objectif nous avons étudié l'effet photoprotective de l'administration par voie orale d'un extrait des leucotomos antioxydants naturels de Polypodium (PL). MÉTHODES : Un total de 9 participants en bonne santé des types de peau II à III ont été exposés aux doses variables de rayonnement UV artificiel sans et après administration par voie orale de PL (7,5 mg/kg). À 24 heures après exposition la réaction d'érythème a été évaluée et des spécimens appareillés de biopsie ont été obtenus à partir de la peau PL-traitée et non traitée. RÉSULTATS : Une diminution significative dans l'érythème a été trouvée dans la peau PL-traitée (P < .01). Histologiquement, spécimens PL-traités de biopsie montrés moins de cellules de coup de soleil (P < .05), dimères de pyrimidine de cyclobutane (P < .001), cellules épidermiques de prolifération (P < .001), et infiltration cutanée de mastocyte (P < .05). Une tendance vers la conservation de cellules de Langerhans a été vue. CONCLUSION : L'administration par voie orale du PL est un agent chemophotoprotective systémique efficace menant à la protection significative de la peau contre le rayonnement UV.

J AM Acad Dermatol. 2004 décembre ; 51(6) : 910-8

L'administration actuelle ou par voie orale avec un extrait des leucotomos de Polypodium empêche le coup de soleil aigu et les réactions aussi bien que l'épuisement phototoxic causés par psoralen des cellules de Langerhans dans la peau humaine.

Le coup de soleil, la suppression immunisée, photoaging, et les cancers de la peau résultent de la surexposition incontrôlée de la peau humaine au rayonnement ultraviolet solaire (UVR). Les mesures préventives, y compris le photoprotection, sont utiles et peuvent être réalisées par les agents sunscreening actuels. Les leucotomos de Polypodium (PL) a été employés pour le traitement des maladies inflammatoires et a montré quelques propriétés in vitro et inmunomodulating in vivo. Ses effets photoprotective bénéfiques en traitement de vitiligo et ses propriétés antioxydantes nous ont encouragés à évaluer in vivo la propriété photoprotective potentiellement utile de l'extrait naturel du PL après application topique ou ingestion orale. Vingt et un volontaires en bonne santé [non traité ou traité avec les psoralens oraux (8-MOP ou 5-MOP)] ont été inscrits dans cette étude et exposés au rayonnement solaire pour l'évaluation des paramètres cliniques suivants : ternissure immédiate de colorant (IPD), dose minimale d'érythème (MED), dose melanogenic minimale (MMD), et dose phototoxic minimale (MPD) avant et après l'administration actuelle ou par voie orale du PL. L'évaluation Immunohistochemical des cellules épidermiques de CD1a-expressing ont été également exécutées. Le PL s'est avéré photoprotective après application topique aussi bien qu'administration par voie orale. Le PL a augmenté la dose UV exigée pour IPD (P < 0,01), MED (P < 0,001) et MPD (P < 0,001). Après administration par voie orale de PL, le MED a augmenté 2,8 +/- 0,59 fois et MPD a augmenté 2,75 +/- 0,5 et 6,8 +/- 1,3 fois selon le type de psoralen utilisé. L'étude Immunohistochemical a indiqué le photoprotection des cellules de Langherhans par PL oral aussi bien qu'actuel. Les activités photoprotective observées du PL oral ou actuel indiquent une nouvelle avenue en examinant le champ potentiellement utile du photoprotection systémique et suggèrent que le PL puisse être employé comme traitement d'adjonction et puisse faire probablement sûr et efficace photochemotherapy et phototherapy quand le contrôle de la phototoxicité cutanée à PUVA ou à UVB est un facteur limitatif dans de tels phototherapies.

Photodermatol Photoimmunol Photomed. 1997 février-avril ; 13 (1-2) : 50-60

Les analyses mécanistes dans l'utilisation des leucotomos d'un Polypodium extraient comme agent photoprotective oral et actuel.

Photoprotection est essentiel pour empêcher les effets délétères de la lumière (UV) ultra-violette, y compris le cancer de la peau, photoaging et l'immunosuppression. Des agents de Photoprotective peuvent être classifiés selon leur mécanisme principal d'action. Certains d'entre eux absorbent ou guident les photons UV (protections solaires), tandis que d'autres empêchent ou fixent les effets délétères de l'exposition UV. Ici, nous passons en revue des preuves récentes sur les mécanismes cellulaires et moléculaires étant à la base de l'effet photoprotective d'un extrait de fougère de leucotomos de Polypodium (PL). Le PL est un mélange naturel des phytochemicals dotés de propriétés antioxydantes puissantes. Ses effets à court terme incluent l'inhibition de la production réactive d'espèces de l'oxygène induite par rayonnement UV, dommages d'ADN, isomérisation et décomposition d'acide transport-urocanic, prévention d'apoptosis et de nécrose UV-négociés, aussi bien que matrice dégradante transformant, qui est la cause principale de photoaging. Ces effets à court terme traduisent en prévention à long terme de photoaging et de photocarcinogenesis. Une propriété saisissante est que le PL peut exercer son effet une fois administré oralement. Ensemble, ces effets postulent le PL comme agent photoprotective naturel et adjuvant potentiel à phototherapy pour différentes maladies de la peau.

Photochem Photobiol Sci. 2010 avr. ; 9(4) : 559-63

Évaluation d'incidence du cancer de la peau de nonmelanoma aux Etats-Unis, 2006.

OBJECTIFS : Pour estimer l'incidence du cancer de la peau de nonmelanoma (NMSC) dans la population des USA en 2006 et indiquer secondairement des tendances dans les nombres de procédures pour le traitement de cancer de la peau. CONCEPTION : Une analyse descriptive des réclamations basées sur la population et des données de bureau de recensement des États-Unis combinées avec une enquête en coupe basée sur la population utilisant les ensembles de données multiples de gouvernement des USA, y compris les centres pour Assurance-maladie et bases de données de réclamations de médecins d'honoraires pour service de services de Medicaid, pour calculer des totaux de procédures de cancer de la peau a exécuté pour des bénéficiaires d'Assurance-maladie en 1992 et à partir de 1996 à 2006 et a rapporté des paramètres. La base de données ambulatoire nationale de service de soins médicaux a été employée pour estimer des visites liées NMSC de bureau. Nous avons combiné ces derniers pour estimer des totaux de nouveaux diagnostics de cancer de la peau et avons affecté des personnes dans la population globale des USA. RÉSULTATS : Tout le nombre de procédures pour le cancer de la peau dans la population d'honoraires pour service d'Assurance-maladie a augmenté de 76,9% de 1.158.298 en 1992 à 2.048.517 en 2006. Le taux ajusté pour l'âge de procédure par an par 100 000 bénéficiaires a grimpé de 3.514 en 1992 jusqu'à 6.075 en 2006. À partir de 2002 à 2006 (les années pour lesquels les bases de données permettent la tringlerie de procédure à la démographie et aux diagnostics patients), le nombre de procédures pour NMSC dans la population d'Assurance-maladie a augmenté de 16,0%. Dans cette période, le nombre de procédures par patient affecté a augmenté de 1,5%, et le nombre de personnes avec au moins 1 procédure a augmenté de 14,3%. Nous estimons tout le nombre de NMSCs dans la population des USA en 2006 à 3.507.693 et tout le nombre de personnes aux Etats-Unis traités pour NMSC à 2.152.500. CONCLUSIONS : Le nombre de cancers de la peau dans des bénéficiaires d'Assurance-maladie a augmenté considérablement au cours des années 1992 2006, dû principalement à une augmentation du nombre de personnes affectées. Employant les bases de données nationalement représentatives, nous fournissons des preuves des totaux globaux beaucoup plus élevés de diagnostics et de patients de cancer de la peau dans la population des USA que des évaluations précédentes. Ces données donnent l'évaluation la plus complète jusqu'à présent de l'épidémie underrecognized du cancer de la peau aux Etats-Unis.

Voûte Dermatol. 2010 mars ; 146(3) : 283-7

Activité de Photoprotective d'extrait oral de leucotomos de polypodium dans 25 patients présentant les photodermatoses idiopathiques.

FOND : Les incidences des photodermatoses idiopathiques (IP) augmentent et les méthodes thérapeutiques disponibles sont souvent insuffisantes. AIM : Pour évaluer si, dans les sujets affectés par l'IP ne répondant pas aux thérapies disponibles habituelles, l'administration par voie orale d'un extrait des leucotomos de Polypodium (PL) pourrait fournir une activité photoprotective efficace. MÉTHODES : 26 patients présentant l'éruption légère polymorphe et deux avec l'urticaria solaire ont été recrutés pour écrire l'étude. Le protocole a exclu l'utilisation des filtres ultra-violets de protection ou d'autres drogues qui pourraient d'une certaine façon interférer l'exposition à la lumière. Tous les patients se sont exposés à la lumière du soleil tout en consommant 480 mg/jour de PL oralement. La réponse de la peau à exposition au soleil de 25 patients evaluable a été comparée à cela se produisant précédemment sans administration de PL. RÉSULTATS : Avec le PL, nous avons observé une réduction appropriée et statistiquement significative de réaction de peau et de symptômes subjectifs. La tolérance de la drogue a été excellente. CONCLUSION : L'administration d'extrait de PL a montré pour être une méthode efficace et sûre, menant à une protection significative de peau dans l'IP.

Photodermatol Photoimmunol Photomed. 2007 fév. ; 23(1) : 46-7

Le règlement salutaire des matrixmetalloproteinases et de leurs inhibiteurs, les collagens fibrillaires et la croissance de transformation facteur-bêtas par des leucotomos de Polypodium, directement ou dans les fibroblastes cutanés, l'ultraviolet ont rayonné des fibroblastes, et des cellules de mélanome.

La matrice extracellulaire (contre-mesure électronique) qui donne à tissu son intégrité structurelle est transformée dans le vieillissement/photoaging et le cancer de peau par l'intermédiaire de la plus grande expression/activités des matrixmetalloproteinases (MMP), inhibition des inhibiteurs de tissu des protéinases métalliques de matrice (TIMP), ou inhibition de la synthèse de collagène. La croissance de transformation facteur-bêta (TGF-bêta), un régulateur prédominant de la contre-mesure électronique, est empêchée dans le vieillissement/photoaging et stimulée dans la carcinogenèse. L'extrait de leucotomos de P. (fougère) a le potentiel de contrecarrer ces changements par l'intermédiaire de ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et photoprotective. Le but de cette recherche était de déterminer l'efficacité des leucotomos de P. à (a) empêchent directement 2, 3, et 9 les activités de MMP-1, (b) empêchent MMP-2, et stimulent TIMPs, les collagens et TGF-bêta fibrillaires dans les fibroblastes rayonnés (UV) non irradiés ou ultra-violets, et (c) empêchent MMPs et TGF-bêta, et stimulent TIMPs en cellules de mélanome. À ce but, nous avons examiné l'effet direct des leucotomos de P. (0-1%) sur les activités de MMPs, et ses effets sur l'expression (des niveaux de protéine et/ou de transcription) (1) de MMPs et TIMPs dans les fibroblastes cutanés, et les cellules de mélanome, (2) TGF-bêta dans non irradié, UVA (2,5 J/cm2) ou UVB (2,5 mJ/cm2) ont irradié des fibroblastes, et des cellules de mélanome, et (3) des types I, III, et collagène de V dans les fibroblastes irradiés non irradiés ou UV. Les leucotomos de P. ont directement empêché les activités de MMPs aussi bien que l'expression de MMPs en fibroblastes, et cellules de mélanome tout en stimulant l'expression de TIMPs en ces cellules. Les leucotomos de P. ont stimulé des types I, III, et collagène de V dans les fibroblastes non irradiés, et les types I et V collagène dans les fibroblastes rayonnés UV. Les leucotomos de P. ont eu des effets stimulatoires prédominants sur la TGF-bêta expression dans les fibroblastes rayonnés non irradiés ou UV, et la TGF-bêta expression inhibée en cellules de mélanome. Les effets des leucotomos de P. étaient en grande partie semblables à celui de l'acide ascorbique. Les leucotomos de P. ont démontré de doubles effets protecteurs sur la contre-mesure électronique par l'intermédiaire de son inhibition des enzymes protéolytiques de contre-mesure électronique et de la stimulation des collagens structurels de contre-mesure électronique. Les effets des leucotomos de P. sur des fibroblastes et des cellules de mélanome peuvent être en partie par l'intermédiaire de son règlement cellule-spécifique de TGF-bêta expression et en partie par l'intermédiaire de sa propriété antioxydante. La prise ou l'application topique des leucotomos de P. peut être salutaire pour peler la santé, dans le vieillissement et la prévention ou le traitement de cancer.

Recherche de Dermatol de voûte. 2009 août ; 301(7) : 487-95

Les carotenoïdes et les flavonoïdes contribuent à la protection nutritionnelle contre des dommages de peau contre la lumière du soleil.

Le concept du photoprotection par des moyens diététiques s'accélère. Des constituants d'usine tels que des carotenoïdes et des flavonoïdes sont impliqués dans la protection contre la lumière excédentaire aux usines et contribuent à la prévention des dommages UV chez l'homme. Comme oligo-éléments, ils sont ingérés avec le régime et sont distribués dans les tissus lumière-exposés, tels que la peau ou l'oeil où ils fournissent le photoprotection systémique. le bêta-carotène et le lycopène empêchent la formation causée par UV d'érythème. De même, photoprotection diététique d'objet exposé de flavanols. Après environ 10-12 semaines d'intervention diététique, on a observé une diminution de la sensibilité vers l'érythème causé par UV des volontaires. Les oligo-éléments diététiques peuvent contribuer toute la vie à la protection contre le rayonnement UV néfaste.

Mol Biotechnol. 2007 sept ; 37(1) : 26-30

Protection nutritionnelle contre des dommages de peau contre la lumière du soleil.

Le concept du photoprotection systémique par des moyens diététiques s'accélère. La peau est sans interruption exposée au rayonnement (UV) ultra-violet, à la cause principale des désordres de peau tels que le coup de soleil, au photodamage, et au cancer de la peau de nonmelanoma. La plupart de la dose UV annuelle erythemal sont produites dans des conditions de nonvacation, quand aucune protection solaire n'est appliquée. Faute de composés actuel supplémentaires, la protection de la peau dépend seulement de la défense endogène. Les oligo-éléments peuvent agir en tant qu'amortisseurs UV, comme antioxydants, ou peuvent moduler des voies de signalisation obtenues sur l'exposition UV. l'érythème causé par UV est un paramètre approprié pour évaluer le photoprotection. La protection diététique est assurée par des carotenoïdes, tocophérols, ascorbate, flavonoïdes, ou acides gras n-3, contribuant à la résistance d'entretien en tant qu'élément de la protection perpétuelle.

Annu Rev Nutr. 2004;24:173-200

Photoprotection de peau humaine UV-irradiée : une combinaison antioxydante des vitamines E et C, les carotenoïdes, le sélénium et les proanthocyanidins.

Des antioxydants endogènes sont diminués dans la peau et le sang pendant l'exposition UV. La supplémentation combinée du bêta-carotène, du l'alpha-tocophérol et de l'acide ascorbique en plus des protections solaires actuelles peut aider à abaisser le risque de se décolorer au soleil. L'érythème UV aigu avec la réaction de coup de soleil sont les facteurs les plus importants en même temps que la dose toute la vie UV cumulative pour induire des dommages de peau ayant pour résultat les lésions photoageing et précancéreuses et cancéreuses. Par conséquent, un groupe clinique, randomisé, à double anonymat, parallèle, étude contrôlée par le placebo a été conduit dans de jeunes volontaires féminins en bonne santé (type de peau II) étudiant l'effet préventif et photoprotective de supplémentation avec Seresis, une combinaison antioxydante contenant le lipide et les composés solubles dans l'eau : carotenoïdes (bêta-carotène et lycopène), vitamines C et E, sélénium et proanthocyanidins. Dans cette étude, l'administration par voie orale de Seresis a semblé être bien tolérée. La préparation contient les composés antioxydants dans les quantités se produisant aux niveaux physiologiques et peut donc être employée sans risque sur une longue période. Malgré le fait que l'évaluation de la sensibilité légère (dose erythemal, chromametry minimaux) de la peau n'a montré aucune différence statistiquement significative entre le Seresis et le groupe de placebo, une tendance statistique claire, cependant, pourrait être démontrée, c.-à-d. Seresis pouvait ralentir la période du développement et de la catégorie de l'érythème causé par UVB. Les protéinases métalliques primaires 1 (MMP-1) de matrice de paramètre d'efficacité entre le traitement et l'irradiation uv suivante de groupe de placebo ont montré une différence significative (p < 0,05), qui s'est produite étant donné qui après une irradiation uv de deux semaines, MMP-1 légèrement accru (p < 0,03) dans le groupe de placebo et diminué (p < 0,044) dans le groupe traité. Les changements MMP-9 ont montré une tendance claire de diminution du groupe de Seresis (p < 1,393) et d'augmentation (p < 0,048) du groupe de placebo. Ces données soulignent que la supplémentation avec Seresis diminue l'expression causée par UV de MMP-1 et de 9, qui pourraient être importants dans des processus photoprotective. De nos données, nous tirons ainsi finalement la conclusion que par la combinaison des antioxydants, comme dans la formulation de Seresis, une protection sélective de la peau contre l'irradiation peut être réalisé. Ceci pourrait être important pour de futures recommandations pour la suppression immédiate de la phase tôt de l'érythème causé par UV, de cette prévention pharmacologique de moyens de la réaction de coup de soleil aussi bien que de dommages chroniques suivants de peau.

Peau Physiol de Pharmacol APPL de peau. 2002

Septembre-octobre ; 15(5) : 307-15

Les carotenoïdes et les carotenoïdes plus la vitamine E se protègent contre l'érythème provoqué par la lumière ultra-violet chez l'homme.

FOND : Les carotenoïdes et les tocophérols, connus pour être les antioxydants et capables efficaces de nettoyer des espèces réactives de l'oxygène produites pendant l'effort photooxidative, peuvent protéger la peau contre l'érythème provoqué par la lumière ultra-violet. le bêta-carotène est tout très utilisé qu'un soleil oral protectant mais les études sur ses effets protecteurs sont rares. OBJECTIF : L'objectif de cette étude était d'étudier les effets protecteurs de la supplémentation orale avec des carotenoïdes et une combinaison des carotenoïdes et de la vitamine E contre le développement de l'érythème chez l'homme. CONCEPTION : Un supplément de carotenoïde (25 totaux de mg carotenoids/d) et une combinaison du supplément et de la vitamine E [mg 335 (500 unités internationales) de carotenoïde RRR-alpha-tocopherol/d] ont été donnés pendant 12 sem. aux volontaires en bonne santé. L'érythème a été induit par l'illumination avec un simulateur solaire de bleu-lumière. Des concentrations en bêta-carotène et en alpha-tocophérol de sérum et les niveaux de carotenoïde de peau ont été évalués par CLHP et photométrie de réflexion. RÉSULTATS : Les concentrations en bêta-carotène et en alpha-tocophérol de sérum ont augmenté avec la supplémentation. L'érythème sur la peau dorsale (arrière) a été sensiblement diminué (P < 0,01) après la semaine 8, et la suppression d'érythème était plus grand avec la combinaison des carotenoïdes et de la vitamine E qu'avec des carotenoïdes seuls. CONCLUSION : Les antioxydants utilisés dans cette étude ont assuré la protection contre l'érythème chez l'homme et peuvent être utiles pour diminuer la sensibilité à la lumière UV.

AM J Clin Nutr. 2000 mars ; 71(3) : 795-8

Aspects de base de psychodermatology.

Psychodermatological ou désordres psychocutaneous sont des conditions résultant de l'interaction entre l'esprit et la peau. Il y a trois groupes importants de désordres psychodermatological ; désordres psychophysiologiques, troubles psychiatriques avec des symptômes dermatologiques, et désordres dermatologiques avec des symptômes psychiatriques. Avec le traitement dermatologique standard, la majorité de ces désordres peut être traitée avec la psychothérapie cognitive-bihevioral, les technicques psychoterapeutic d'effort-et-inquiétude-gestion et les drogues psychotropes. Par conséquent, la compréhension des approches biopsychosocial et de l'approche de liaison impliquant la pratique générale, traitement de psychiatre, de dermatologue et de psychologue dans ce domaine est essentielle.

Psychiatr Danub. 2008 sept ; 20(3) : 415-8

Un extrait des leucotomos de Polypodium semble réduire au minimum certains changements photoaging d'un modèle chauve d'animal de souris albinos. Une étude préliminaire.

L'exposition chronique de l'ultraviolet B (UVB) de la peau humaine ou murine est connue pour induire photoaging cutané et le risque cancérogène augmenté. Un extrait des leucotomos de Polypodium (PL), une usine tropicale de fougère, a été connu pour présenter les propriétés antioxydantes et photoprotective intéressantes contre l'exposition aiguë au rayonnement ultraviolet. L'objectif de cette (ou le pilote) étude préliminaire était de déterminer le rôle photoprotective de l'extrait actuel appliqué de leucotomos de Polypodium dans la prévention ou l'amélioration des changements cutanés de photoaging des souris chauves. les souris PL-traitées ont révélé la diminution significative de l'épaisseur de skinfold que ceux observés dans des contrôles PL-non traités. En plus, les souris PL-traitées ont montré un degré sensiblement inférieur de paramètres histologiques des dommages photoaging, y compris l'elastosis cutané, comparé aux souris positives de contrôle. Intéressant, le traitement de PL a également révélé la diminution du nombre de souris montrant des tumeurs cutanées à 8 semaines après l'arrêt du protocole d'exposition d'UVB. Les résultats de cette étude préliminaire illustrent que le traitement de PL aidé pour améliorer et pour empêcher partiellement certains des dommages histologiques s'est associé à photoaging de la peau et a semblé contribuer à une diminution de la prédominance des tumeurs cutanées causées par UVB chez les souris.

Photodermatol Photoimmunol Photomed. 1999 juin-août ; 15 (3-4) : 120-6

Les effets prédominants des leucotomos de Polypodium sur l'intégrité de membrane, la peroxydation de lipide, et l'expression de l'élastine et du matrixmetalloproteinase-1 dans le rayonnement ultraviolet ont exposé des fibroblastes, et des keratinocytes.

FOND : On a rapporté que des leucotomos de Polypodium ont les propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et photoprotective. L'exposition de la peau au rayonnement (UV) ultra-violet peut mener au dépôt du matériel elastotic excessif, à la réduction en collagène, et à la plus grande expression des protéinases métalliques de matrice (MMPs). OBJECTIF : Le but de cette recherche était de déterminer les effets des leucotomos de P. dans l'absence ou la présence du rayonnement d'UVA ou d'UVB sur des dommages de membrane, la peroxydation de lipide, et l'expression de l'élastine et le MMP-1 dans les fibroblastes et les keratinocytes, respectivement. MÉTHODES : Des fibroblastes et les keratinocytes, respectivement, ont été irradiés par une exposition simple à UVA (0,6, 1,8 ou 3,6 J) ou rayonnement d'UVB (0,75, 2,5 ou 7,5 MJ), et alors incubé avec, ou sans, leucotomos de P. (0,01, 0,1 et 1%) et examiné pour des dommages de membrane, peroxydation de lipide, expression d'élastine (niveaux de protéine) et MMP-1 (des niveaux de protéine ou activité d'instigateur MMP-1). RÉSULTATS : Le rayonnement UV n'a pas changé de manière significative l'intégrité de membrane, la peroxydation de lipide ou l'expression MMP-1, mais l'expression accrue d'élastine. Les leucotomos de P. ont amélioré de manière significative l'intégrité de membrane, ont empêché la peroxydation de lipide, l'expression accrue d'élastine, et l'expression MMP-1 inhibée dans les deux fibroblastes, et keratinocytes. Les effets des leucotomos de P. ont prédominé en présence d'UVA ou d'UVB dans des fibroblastes et des keratinocytes, respectivement, excepté l'inhibition des niveaux de la protéine MMP-1 dans les fibroblastes seulement en combination avec le rayonnement UV. CONCLUSION : La concentration inférieure des leucotomos de P. (plus humblement que 0,1%), peut être salutaire en empêchant photoaging en améliorant l'intégrité de membrane et en empêchant MMP-1, sans expression croissante d'élastine. Une concentration plus élevée (plus considérablement que 0,1%) des leucotomos de P. peut renverser la perte de fibres élastiques normales liées au vieillissement intrinsèque.

J Dermatol Sci. 2003 juin ; 32(1) : 1-9

Mélanome primaire multiple : résultats de deux ans d'une étude basée sur la population.

OBJECTIF : Pour évaluer la fréquence de l'occurrence et des facteurs de risque pour le mélanome primaire multiple. CONCEPTION : Basé sur la population, étude cas-témoins. ÉTABLISSEMENT : New Hampshire. PARTICIPANTS : Trois cents cinquante-quatre résidents de New Hampshire avec un premier diagnostic confirmé de mélanome cutané. MESURE PRINCIPALE DE RÉSULTATS : Diagnostic d'un mélanome cutané primaire suivant. RÉSULTATS : Un mélanome supplémentaire s'est produit dans 27 personnes (8%) dans un délai de 2 ans de leur diagnostic initial, y compris 20 (6%) dans la première année de postdiagnosis. Dans 9 (33%) de ces 27 cas, au moins 1 mélanome suivant était plus profond que la première tumeur. Les 27 personnes avec un diagnostic suivant de mélanome ont été classifiées comme « enferme » et a été comparé sur la base des facteurs de risque au 327" commande » avec un diagnostic simple de mélanome. Les données indiquent une relation inverse du risque de mélanomes primaires multiples avec des coups de soleil de boursouflage multiples (P = .01 pour la tendance) ; la chance que le rapport (OU) était 0,32 (intervalle de confiance de 95% [ci], 0.11-0.93) pour 2 coups de soleil ou plus a rivalisé avec aucun. Le nombre de taupes atypiques a été sensiblement lié au risque accru (P = .004 pour la tendance). La présence des taupes 3 ou plus atypiques comparées à aucun ont été associées à plus qu'un risque quadruple de mélanomes primaires multiples (OU, 4,29 ; Ci de 95%, 1.51-12.16). CONCLUSIONS : Les mélanomes supplémentaires se produisent plus fréquemment que précédemment montré. Notre étude confirme que des taupes atypiques sont fortement associées au risque de mélanomes primaires multiples mais fournit peu de preuves que le risque est influencé par des caractéristiques pigmentaires, des heures d'exposition du soleil, ou des taupes bénignes. L'association inverse avec le coup de soleil de boursouflage peut refléter l'influence d'un covariate immesuré.

Voûte Dermatol. 2006 avr. ; 142(4) : 433-8

Suite à la page 2 de 4