POLICOSANOL



Table des matières
image Effet protecteur de policosanol sur les lésions athérosclérotiques chez les lapins avec l'hypercholestérolémie exogène
image Une étude à double anonymat et contrôlée par le placebo des effets du policosanol dans les patients présentant le claudication intermittent.
image Effets de policosanol dans les patients présentant le type hypercholestérolémie d'II et facteurs de risque coronaires supplémentaires.
image L'administration par voie orale du policosanol empêche la peroxydation causée par l'ion de cuivre in vitro de lipoprotéine de rat.
image Effets comparatifs de policosanol et de deux inhibiteurs de la réductase HMG-CoA sur le type hypercholestérolémie d'II.
image La thérapie à long terme avec le policosanol améliore la représentation d'essai d'exercice-ECG de tapis roulant des patients de maladie cardiaque coronaires.
image Effet de policosanol sur la tension artérielle de sang artériel chez les rats. Étude de l'interaction pharmacologique avec le nifedipine et le propranolol.
image Une étude de douze mois de la toxicité orale de policosanol dans les rats Sprague Dawley.
image Effet de policosanol sur les lésions athérosclérotiques causées par lipofundin chez les rats.
image Effets de policosanol chroniquement administrés chez les singes masculins (arctoides de Macaca)

barre



Effet protecteur de policosanol sur les lésions athérosclérotiques chez les lapins avec l'hypercholestérolémie exogène.

Braz J Med Biol Res 2000 juillet ; 33(7) : 835-40

Policosanol est un mélange des alcools aliphatiques plus supérieurs purifiés de la cire de canne à sucre, avec des effets de cholestérol-abaissement démontrables dans les modèles expérimentaux et dans les patients présentant le type hypercholestérolémie d'II. Les effets protecteurs du policosanol sur les lésions athérosclérotiques expérimentalement induites par le lipofundin chez les lapins et les rats et spontanément développées chez des singes de stumptail ont été décrits. La présente étude a été conduite pour déterminer si le policosanol administré oralement aux lapins avec l'hypercholestérolémie exogène se protège également contre le développement des lésions athérosclérotiques. Des lapins masculins du Nouvelle-Zélande pesant 1,5 à 2 kilogrammes ont été aléatoirement divisés en trois groupes expérimentaux qui ont reçu le policosanol de 25 ou 200 mg/kg (N = 7) oralement pendant 60 jours avec la gomme arabique comme seule gomme de véhicule ou arabique (groupe témoin, N = 9). Tous les animaux ont reçu un régime riche en cholestérol (0,5%) au cours de la période entière. Les animaux témoins développés ont marqué l'hypercholestérolémie, les lésions macroscopiques et l'épaississement intimal artériel. L'épaisseur d'Intima était de manière significative moins (microm 32,5 +/- 7 et 25,4 +/- 4) chez les lapins hypercholestérolémiques traités avec le policosanol que dans les contrôles (57,6 +/- microm 9). Chez la plupart des animaux policosanol-traités, les lésions athérosclérotiques n'étaient pas présentes, et dans d'autres, l'épaisseur des filets gras a eu moins de couches de cellules de mousse que dans les contrôles. Nous concluons que le policosanol exerce un effet protecteur sur les lésions athérosclérotiques se produisant dans ce modèle expérimental.



Une étude à double anonymat et contrôlée par le placebo des effets du policosanol dans les patients présentant le claudication intermittent.

Angiology 1999 fév. ; 50(2) : 123-30

Cette étude a été entreprise pour évaluer l'efficacité et la tolérabilité du policosanol, une nouvelle drogue de cholestérol-abaissement avec des effets antiplaquettes concomitants, en patients présentant le claudication intermittent. Après une période de ligne de base de 6 semaines, 62 patients ont été randomisés pour recevoir, dans des conditions à double anonymat, le placebo (31 patients) ou le policosanol (31), mg 10 deux fois par jour. Des distances de marche dans un tapis roulant (la vitesse constante 3,2 km/hr, inclinent 10 degrés) ont été évaluées avant et après 6 mois de traitement. Les deux groupes étaient semblables à la randomisation. Policosanol a augmenté de manière significative (p < 0,01) la distance initiale de claudication de 132.5+/-13.5 m (ligne de base) à 205.7+/-36.3 m (après thérapie) et la distance absolue de claudication (p<0.0001) de 229.5+/-22.0 m à 365.4+/-46.9 m ; en attendant les deux variables sont demeurées sans changement dans le groupe de placebo (p<0.05). La réduction de symptômes inférieurs de membre a montré un plus grand avantage dans le groupe de policosanol. Il n'y avait aucune modification importante dans l'un ou l'autre de groupe dans le rapport de cheville/pression de bras. Le traitement a été bien toléré. Il y avait 10 discontinuations (sept placebo, policosanol trois) de l'étude. Six retraits se sont produits en raison des événements défavorables (EA) ; tous étaient dans des témoins placebo. Il y avait de cinq AEs vasculaire sérieux dans le groupe mais aucun de placebo dans le groupe de policosanol (p<0.05). De façon générale, témoins placebo 12/31 (38,7%) et patients de 3/31 (9,7%) policosanol a éprouvé AEs après la randomisation, qui a montré une peu d'incidence d'AEs dans le groupe de policosanol (p<0.01). La présente étude démontre un bienfait de policosanol dans les patients présentant le claudication intermittent.


Effets de policosanol dans les patients présentant le type hypercholestérolémie d'II et facteurs de risque coronaires supplémentaires.

Clin Pharmacol Ther 1999 avr. ; 65(4) : 439-47

INTRODUCTION : Cette étude a été entreprise pour évaluer l'efficacité, la sécurité, et la tolérabilité du policosanol, une nouvelle drogue de cholestérol-abaissement, dans les patients présentant le type hypercholestérolémie d'II et facteurs de risque coronaires supplémentaires. PATIENTS ET MÉTHODES : Après 5 semaines d'un régime standard de la réduction de lipides step-1, 437 patients ont été randomisés pour recevoir, dans des conditions à double anonymat, le policosanol de mg 5 le policosanol de mg ou le placebo une fois par jour avec le dîner pendant 12 semaines et 10 ou le placebo pour les 12 semaines suivantes. RÉSULTATS : Les deux groupes étaient semblables à la randomisation. Policosanol (5 et 10 mg/jour) a réduit de manière significative (P < .001) la lipoprotéine -cholestérol à basse densité de sérum (18,2% et 25,6%, respectivement) et le cholestérol (13,0% et 17,4%), et il a soulevé de manière significative (P < .01) la lipoprotéine -cholestérol à haute densité (15,5% et 28,4%). Les triglycérides sont restés sans changement après les 12 premières semaines et se sont abaissés de manière significative (5,2% ; P < .01) à l'achèvement d'étude. Policosanol était sûr et bien toléré, et aucune perturbation liée à la drogue n'a été observée. Deux patients masculins qui ont reçu le placebo sont morts pendant l'étude--un en raison d'un infarctus du myocarde et l'autre en raison d'un arrêt cardiaque qui s'est produit pendant une intervention chirurgicale. Il y avait 11 événements défavorables sérieux (5,1%) dans 10 patients qui ont reçu le placebo (4,6%), 7 dont étaient vasculaires, comparé sans des événements défavorables sérieux rapportés dans les patients recevant le policosanol (P < .01). CONCLUSIONS : Les sujets dans le groupe traité avec le policosanol n'ont pas eu des événements défavorables sérieux pendant les 24 études de semaine. Cette étude prouve que le policosanol est efficace, sûr, et bien toléré dans les patients présentant l'hypercholestérolémie et les facteurs de risque coronaires concomitants.


L'administration par voie orale du policosanol empêche la peroxydation causée par l'ion de cuivre in vitro de lipoprotéine de rat.

Physiol Behav 1999 1er août ; 67(1) : 1-7

Policosanol, un nouvel agent de cholestérol-abaissement, est un mélange de plus hauts alcools primaires aliphatiques d'isolement dans la cire de canne à sucre (officinarum L. de saccharum), qui empêche le début les lésions athérosclérotiques de spontanément et expérimentalement induites dans les modèles expérimentaux. Puisque l'oxydation de la lipoprotéine à basse densité (LDL) peut jouer un rôle dans la pathogénie de l'athérosclérose, nous étudions l'effet du policosanol sur la susceptibilité oxydante de cuivre des fractions de lipoprotéine de rat (LDL + LDL). Les rats ont alimenté le régime normal ont été traités avec le policosanol (250-500 mg/kg/jour) pendant jusqu'à 4 semaines. des particules ETTA-gratuites de lipoprotéine ont été oxydées dans un système sans cellule par l'addition des ions de cuivre, et la génération conjuguée de dynes a été surveillée par des changements de densité optique à 234 nanomètre. Le contenu acide-réactif thiobarbiturique des substances (TBARS) et la réactivité lysine-aminée de groupe a été étudié. Après administration, il n'y avait aucun changement de cholestérol, de triglycérides, et de teneur en phospholipide des fractions de lipoprotéine ; cependant, le policosanol prolonge de manière significative le temps de latence et réduit le taux de propagation de génération de diène. En outre, le policosanol réduit le contenu de TBARS et augmente la réactivité de lysine dans des fractions de lipoprotéine traitées avec Cu2+. En conclusion, le policosanol, en plus de son effet de cholestérol-abaissement, a d'autres propriétés qui lui permet de réduire le potentiel de la lipoprotéine de subir la peroxydation de lipide. Un tel effet peut être considéré de la valeur promissoire dans la gestion de l'athérosclérose.


Effets comparatifs de policosanol et de deux inhibiteurs de la réductase HMG-CoA sur le type hypercholestérolémie d'II.

Rev Med Chil 1999 mars ; 127(3) : 286-94

FOND : Policosanol est un nouveau cholestérol abaissant l'agent dérivé de la canne à sucre. AIM : Pour comparer le cholestérol abaissant l'efficacité du policosanol aux inhibiteurs de CoA de HMG. PATIENTS ET MÉTHODES : Des patients avec du cholestérol de LDL plus de 160 mg/dl ont été étudiés. Si, après 6 semaines de régime, le cholestérol persistait élevé, ils étaient doublement aveugles randomisés pour recevoir le policosanol 10 mg/jour (55 patients), lovastatin 20 mg/jour (26 patients) ou simvastatin 10 mg/jour (25 patients). Le cholestérol dans le sérum a été mesuré encore après huit semaines de thérapie. RÉSULTATS : Les données initiales démographiques et de laboratoire étaient semblables parmi des groupes de traitement. Une réduction de cholestérol de 24% LDL a été obtenue avec le policosanol, comparé à une réduction de 22% avec le lovastatin et à une réduction de 15% avec le simvastatin. Le cholestérol de HDL sensiblement accru dans les patients sur le policosanol et n'a pas changé dans les autres groupes de traitement. Les effets inverses du policosanol étaient doux et non spécifiques. On n'a observé aucun changement des enzymes hépatiques. CONCLUSIONS : Policosanol est un agent réducteur de cholestérol sûr et efficace.


La thérapie à long terme avec le policosanol améliore la représentation d'essai d'exercice-ECG de tapis roulant des patients de maladie cardiaque coronaires.

International J Clin Pharmacol Ther 1998 sept ; 36(9) : 469-73

Cette étude a examiné les effets de la thérapie à long terme de réduction de lipides avec le policosanol sur l'évolution clinique, et des réponses d'essai d'exercice-ECG de 45 patients coronaires de la maladie cardiaque (CHD) présentant l'ischémie myocardique, documentée par la scintigraphie de perfusion de l'exercice 201T1-myocardial, dans une combinaison randomisée, procès à double anonymat et contrôlé par le placebo, fait pour différents points finaux d'essai. Quinze patients ont été soignés avec du mg 5 de policosanol deux fois par jour ; encore 15 patients ont été administrés la même dose de drogue plus 125 mg aspirin ; et les 15 autres patients ont reçu le placebo plus la dose égale d'aspirin. Ils ont été suivis pendant 20 mois, observations précédentes de ligne de base, avec l'exercice-ECG de tapis roulant, sans compter que l'essai de lipide de sérum. Les changements salutaires sur des proportions parmi les 2 groupes de policosanol et le placebo groupent, montré une augmentation sur la classe fonctionnelle de capacité, une décroissance sur l'angine de repos et d'exercice, et une diminution significative dans des événements cardiaques, et dans la réponse ischémique de segment de St, particulièrement dans le policosanol plus le groupe d'aspirin (p = 0,05, X2 (2df) = 5,8 ; p = 0,04, p = 0,02 ; Fisher). Après traitement, les ensembles de changements moyens ont indiqué une augmentation sur la consommation d'oxygène maximum, et une baisse sur le double produit simultanément dans les deux groupes de policosanol (p < ou = 0,02, p < ou = 0,002 ; Pillais, le T2 de Hotellings), alors que le groupe de placebo était altéré. Les pour cent fonctionnels aérobies de capacité ont montré une augmentation dans des groupes de policosanol (p < ou = 0,05, T) appareillé. Niveaux de lipides améliorés en tant que d'autres points finaux déjà rapportés. Un effet ergogenic supposé d'octacosanol, le composé actif principal des policosanol, n'a pas été détecté avec cette conception. Ces résultats prouvent que les patients policosanol-traités de CHD ont amélioré l'évolution clinique, et des réponses d'exercice-ECG, dû à l'amélioration de l'ischémie myocardique, encore plus une fois administrés avec aspirin.


Effet de policosanol sur la tension artérielle de sang artériel chez les rats. Étude de l'interaction pharmacologique avec le nifedipine et le propranolol.

Ressort de Med Res 1998 de voûte ; 29(1) : 21-4

FOND : Policosanol est un mélange naturel de plus hauts alcools primaires aliphatiques d'isolement dans la cire de canne à sucre (l'officinarum de saccharum, L) avec des effets de cholestérol-abaissement a démontré dans les modèles expérimentaux et dans les patients présentant le type hyperlipoproteinemia d'II. Le but de cette étude est de déterminer l'effet du policosanol sur la tension artérielle de sang artériel et de son interaction avec du propranolol et le nifedipine. MÉTHODES : Les doses simples de mg/kg du policosanol (25, 50 et 200) oralement administré aux rats spontanément hypertendus (SHR) n'ont pas changé de manière significative la pression artérielle. RÉSULTATS : L'étude sur des interactions pharmacologiques entre le policosanol (200 mg/kg) et les deux agents d'antihypertensif a indiqué que le traitement préparatoire avec les doses élevées du policosanol a augmenté de manière significative des effets hypotendus causés par le propranolol, alors que les effets du nifedipine demeuraient sans changement. CONCLUSIONS : Nos résultats prouvent que le policosanol ne contrarie pas l'effet hypotendu des bêtabloquants mais il peut augmenter l'effet hypotendu des bêtabloquants sans modifier la fréquence cardiaque.


Une étude de douze mois de la toxicité orale de policosanol dans les rats Sprague Dawley.

Toxicol Lett 1994 janv. ; 70(1) : 77-87

Policosanol est un mélange naturel de plus hauts alcools primaires aliphatiques. La toxicité orale du policosanol a été évaluée dans une étude de douze mois dans laquelle des doses de 0,5 à 500 mg/kg ont été données oralement aux rats de Sprague Dawley (écart-type) (20/sex/group) quotidiennement. Il n'y avait aucune toxicité liée au traitement. Ainsi, les effets sur le gain de poids de corps, la consommation alimentaire, les observations cliniques, la biochimie de sang, la hématologie, les rapports de poids d'organe et les résultats histopathologiques étaient semblables dans le contrôle et les groupes traités. Cette étude soutient la marge de sécurité large du policosanol une fois administrée chroniquement.


Effet de policosanol sur les lésions athérosclérotiques causées par lipofundin chez les rats.

J Pharm Pharmacol 1995 avr. ; 47(4) : 289-91

Policosanol est un mélange des alcools aliphatiques plus supérieurs d'isolement dans la cire de canne à sucre, montrant cholestérol-abaissant des effets et empêchant le développement des lésions causées par lipofundin dans des lapins du Nouvelle-Zélande. Cette étude a été entreprise pour déterminer si le policosanol oralement administré aux rats se protège également contre le développement des lésions athérosclérotiques causées par lipofundin. Cinquante-quatre rats masculins de Wistar ont été aléatoirement distribués parmi un groupe témoin négatif, un groupe témoin positif en intraveineuse injecté avec le lipofundin pendant huit jours, et quatre groupes expérimentaux également injectés avec le lipofundin, mais recevoir oralement le policosanol 0,5, 2,5, 5 et 25 à mg kg-1, respectivement. Le traitement de Policosanol a été oralement administré une fois par jour pendant huit jours, alors que les groupes témoins recevaient pareillement des quantités équivalentes de véhicule. On a observé une réduction significative des lésions athérosclérotiques chez les animaux traités. On le conclut que le policosanol exerce un effet protecteur sur les lésions aortiques causées par lipofundin dans des rats de Wistar.


Effets de policosanol chroniquement administrés chez les singes masculins (arctoides de Macaca).

Nourriture Chem Toxicol 1994 juin ; 32(6) : 565-75

Policosanol, administré oralement, a montré un effet de cholestérol-abaissement dans différents modèles expérimentaux. Puisque la thérapie de réduction de lipides est administrée chroniquement, il est nécessaire de connaître les effets de ces drogues après administration à long terme. 18 singes d'arctoides de Macaca de mâle adulte ont été employés pour étudier les effets de cholestérol-abaissement et la toxicité possible produits par l'administration par voie orale de mg/kg du policosanol (0,25, 2,5 et 25) pendant 54 sem. Après 8 sem., on a observé une réduction significative de cholestérol de total de sérum et la lipoprotéine -cholestérol à basse densité chez les animaux policosanol-traités en comparaison avec les contrôles ; cet effet a persisté dans toute l'étude. Le répertoire des animaux, la condition physique, la hématologie et la biochimie de sang, aussi bien que l'analyse et l'électrocardiographie comportementaux de spermiogram, ont été surveillés pendant l'étude ; des examens ophthalmologiques et pathologiques d'anatomie ont été exécutés à la fin de la période d'administration. Aucune toxicité liée à la drogue n'a été détectée par n'importe quel examen. Les résultats ont donné d'autres preuves des effets de cholestérol-abaissement marqués et persistants du policosanol qui avaient été observés dans différents modèles expérimentaux. Il y avait une réduction significative de lésions athérosclérotiques aortiques spontanées chez les animaux traités comparés aux contrôles. Policosanol (0.25-25 mg/kg) administré oralement pendant 54 sem. a provoqué une réduction persistante des taux de cholestérol de sang et était très sûr et bien toléré pendant l'administration à long terme.