Liquidation de ressort de prolongation de la durée de vie utile

Désordre obsessionnel (OCD)

Critères diagnostiques pour OCD

Pris du manuel diagnostique et statistique psychiatrique américain de l'association des troubles mentaux, quatrième édition (DSM-IV) :

A. Obsessions, comme définies par ce qui suit :

  • pensées, recommander ou images récurrents et persistants qu'une personne perçoit comme inadéquat et intrusif et qui sont associés à la détresse ou à l'inquiétude
  • de tels pensées, recommander ou images ne sont pas simplement des inquiétudes excessives au sujet des problèmes réels
  • les personnes font des tentatives de supprimer ou ignorer ces pensées, recommander ou images ou de les neutraliser en s'engageant dans d'autres comportements ou pensées
  • les personnes identifient que les pensées, les recommander ou les images persistants sont un produit de leur esprit et ne sont pas imposés par une force extérieure

Contraintes, comme définies par ce qui suit :

  • les comportements répétitifs (par exemple, lavage de main, averse, arrangeant) ou les actes mentaux (par exemple, compte, répétant des mots silencieusement) que les personnes se sentent conduites pour exécuter en réponse à une obsession ou selon des règles elles se sentent obligés à suivre rigidement
  • de tels comportements ou actes mentaux sont faits pour empêcher ou réduire l'inquiétude ou pour empêcher l'occurrence d'une situation ou d'un événement redoutée, quoique les comportements ou les actes mentaux ne soient pas normalement reliés aux choses qu'ils sont conçus pour neutraliser ou empêcher

B. À un moment donné au cours du cours du désordre, la personne identifie que les obsessions ou les contraintes sont excessives ou déraisonnables (ce critère ne s'applique pas aux enfants).

C. Les obsessions ou l'inquiétude ou la détresse significative de cause de contraintes, consomment plus d'une heure par jour, ou interfèrent de manière significative le mode de vie normal des personnes, fonctionnement professionnel ou scolaire, ou les relations typiques ou les activités sociales.

D. Si un autre désordre est présent, la nature des obsessions ou des contraintes de la personne n'est pas limitée à elle (par exemple, préoccupation de nourriture dans des troubles de la nutrition, de cheveux tirant dans le trichotillomania, de préoccupation des fantasmes sexuels ou des impulsions dans le paraphilia, ou de culpabilité obsédante dans le trouble dépressif principal).

E. Les obsessions et/ou les contraintes ne sont pas le résultat physiologique direct d'une substance (par exemple, médicament, une drogue d'abus) ou une condition médicale générale.