Vente superbe d'analyse de sang de prolongation de la durée de vie utile

Hypertension

Hypertension et risque relatif de la maladie

Tandis que des augmentations de la tension artérielle du taux de repos sont prévues dans certaines conditions telles que l'excitation, l'effort ou l'effort physique, une altitude prolongée dans la tension artérielle peut porter préjudice. La haute pression soutenue dans le système cardio-vasculaire compromet l'intégrité des navires, menant aux dommages et à l'échec vasculaires des organes que les navires fournissent (Schmieder 2010). Court de ceci, même augmentations modestes et soutenues de tension artérielle élevez le risque de plusieurs maladies, y compris l'artériosclérose, la course, la maladie rénale chronique/échec, la maladie artérielle périphérique (PROTECTION), l'aneurysm, et la perte de vision. L'hypertension est un facteur de risque plus important pour la maladie de l'artère coronaire que haut le cholestérol de non-HDL, la protéine C réactive élevée, les hautes triglycérides sériques, ou l'obésité (Kones 2010 ; Collaboration naissante 2010 de facteurs de risque ; Schnohr 2002). Néanmoins, on ne peut pas complètement réduire le risque cardio-vasculaire sans commander tous leurs facteurs de risque.

La définition actuelle de l'hypertension est basée sur le risque de complications sérieuses et les méthodes de leur gestion (Chobanian 2003). Tandis que le seuil employé pour définir l'hypertension a été >139/89 mmHg pendant des décennies, plusieurs études éditées indiquent que la tension artérielle devrait être gardée environ 115/75 mmHg afin de se protéger vraiment contre la maladie cardio-vasculaire (Basile 2008 ; Bakris 2007 ; Russell 2006).

L'hypertension est classifiée en tant que primaire et secondaire basés sur la cause sous-jacente. L'hypertension primaire, le type le plus fréquent et le plus évitable, résulte d'un certain nombre de contribution étant à la base factorise (Chiong 2008 ; Carretero 2000). La prise insuffisante des éléments nutritifs comprenant le potassium, le magnésium, la vitamine D et la vitamine K peut également jouer un rôle. L'hypertension secondaire représente seulement environ 5-10% de cas d'hypertension, et résultats d'une condition sous-jacente, habituellement liée aux maladies du système nerveux de reins, d'endocrine, vasculaire, ou central. Bien que des drogues d'antihypertensif soient parfois employées pour contrôler l'hypertension secondaire, la correction de la cause sous-jacente peut souvent mener à un traitement (Chiong 2008).

Prehypertension est un étatde « predisease », qui comporte un plus grand risque de progression à l'hypertension. Ceux dans la 130/80 à 139/89 gamme de tension artérielle de mmHg (qui est déjà dangereusement haute) sont deux fois aussi pour développer l'hypertension clinique (qui signifie des lectures d'hypertension beaucoup) que ceux avec des valeurs plus basses (Viera 2011 ; Vasan 2001). En dépit de la disponibilité des études qui indiquent que les personnes dans cette marge de tension artérielle sont au plus grand risque de développer l'hypertension aussi bien que la maladie cardiaque cliniques, la médecine de courant principal choisit habituellement de ne pas traiter la tension artérielle avec les drogues pharmaceutiques à ce niveau.

L'hypertension de l'étape 1 et de l'étape 2, définie en tant que 140-159/90-99 et plus considérablement que 160/100 mmHg, respectivement, comportent le plus grand risque de maladie cardio-vasculaire. Les deux étapes de l'hypertension diffèrent dans leurs traitements médicaux conventionnels, avec les patients hypertendus de l'étape 2 ayant besoin habituellement de l'intervention la plus agressive utilisant des combinaisons des drogues d'antihypertensif.

Quelques causes d'hypertension secondaire (Chiong 2008 ; Chobanian 2003)

Rénal :

Maladie rénale chronique
Maladie vasculaire rénale
tumeurs productrices de rénine

Endocrine :

Aldosteronism primaire (sécrétion d'aldostérone excédentaire, une hormone qui augmente la conservation de sel)
Hypo ou hyperthyroïdisme
Hyperfonction adrénocorticale (oversecretion des hormones adrénales)
Acromégalie (sécrétion d'hormone de croissance excessive)

Neurogène :

Hypertension liée à l'effort aiguë
Dommages/quadriplégie de moelle épinière

Vasculaire :

Rigidité ou rétrécissement de l'aorte

Hypertension induite par des drogues :

Oral-contraceptifs
Thérapie stéroïde
Drogues sympathomimétiques (décongestifs, suppressants d'appétit)
drogues anti-inflammatoires Non-stéroïdales (NSAIDs) et inhibiteurs COX-2
Immunosuppressants
Érythropoïétine
Amphétamines

Divers :

Apnée du sommeil obstructive
Insuffisance nutritive
hypertension causée par la grossesse