Vente superbe d'analyse de sang de prolongation de la durée de vie utile

Sclérodermie

Futures directions de recherches

En dépit de l'étude intensive pendant plusieurs années, beaucoup de questions au sujet de la sclérodermie demeurent sans réponse. Ceci est reflété par le fait que le taux de mortalité pour des patients de sclérodermie n'a pas changé sensiblement au cours des 40 dernières années (Elhai 2012). Cependant, car les scientifiques continuent à rassembler le cadre biologique de la sclérodermie, il y a un espoir que la thérapeutique qui visent des voies menant à la fibrose de tissu peut être développé ayant pour résultat des résultats patients améliorés (Leask 2012).

Beaucoup de recherche de sclérodermie se concentre maintenant sur des manières se développantes de réduire la prolifération et/ou l'activation des fibroblastes (Jungel 2011). Les avenues étant poursuivies incluent l'epigenetics et les diverses méthodes de modifier la croissance et de signaler les voies qui mènent à l'activation de fibroblaste (Gordon 2010). Malheureusement, certaines de ces stratégies ont prouvé inefficace ou seulement capable fournir les indemnités marginales dans les tests cliniques (proie 2012).

Une stratégie qui a montré qu'une certaine promesse est suppression du système immunitaire avec les drogues qui détruisent des lymphocytes B ou empêchent leur production. Les exemples des drogues dans cette catégorie incluent le rituximab (Rituxan®) et le mofetil de mycophenolate (CellCept®). Dans des procès préliminaires, ces interventions ont montré un certain avantage (le 2011 ; Mendoza 2012 ; Daoussis 2012). Cependant, de plus grands tests cliniques sont nécessaires pour évaluer plus complètement la viabilité de cette approche.

D'autres efforts de recherche actuels évaluent l'immunosuppression suivie de la transplantation des cellules souche périphériques autologous de sang, et le cyclophosphamide de haut-dose (NCT00114530 ; NCT00501995).