Vente de soins de la peau de prolongation de la durée de vie utile

Syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien (CTS) est provoqué par la compression du nerf médian, qui fonctionne par un petit canal dans le poignet du côté de paume. Dans des circonstances normales, il y a pression très petite sur le nerf médian parce que le tunnel de carpal est inflexible. Il est entouré par l'os de trois côtés et un ligament dur du quatrième côté.

Les gens avec l'engourdissement, le tintement, et douleur d'expérience de CTS dans les trois premiers doigts de la main affectée (ou des mains). Le doigt rosâtre est habituellement épargné, qui fournit souvent un indice précieux dans le diagnostic de la condition.

CTS est le syndrome de compression de nerf périphérique le plus commun, affectant environ 2,1 millions d'adultes américains (Chung 2003 ; Pritsch 2004). Il tend à être plus répandu parmi des femmes que des hommes. Toutes les activités qui comportent l'utilisation fortement répétitive des mains, particulièrement flexion des doigts, peuvent avoir comme conséquence CTS. Les gens incluent en danger ceux qui utilisent des ordinateurs, aussi bien que des charpentiers, des contrôleurs d'épicerie, des travailleurs en continu, des emballeurs de viande, des violonistes, des pianistes, et mécanique. Les passe-temps tels que le jardinage et la couture peuvent parfois apporter sur les symptômes, alors que des sports tels que l'aviron, golf, tennis, ski alpin, tir à l'arc, tir concurrentiel, et d'escalade pression d'endroit également sur les joints de main et de poignet. En outre, le syndrome peut être provoqué par les désordres sous-jacents qui affectent le tunnel de carpal, y compris l'arthrite, les problèmes thyroïde, la goutte, et le diabète. En conclusion, les femmes enceintes sont en danger de développer CTS.

La compression de nerf liée à CTS est due aux bandes fibreuses du tissu qui forment à l'intérieur du tunnel de carpal, serrant le nerf médian. Bien que CTS soit lié à l'effort répétitif, être à la base cause-qui expliquerait pourquoi certains souffrent de lui et d'autres ne font pas — est inconnu. Une plus nouvelle recherche a découvert certains des changements chimiques qui se produisent en réponse aux dommages mécaniques parmi les personnes qui souffrent de CTS. Bien que CTS soit techniquement un état non-inflammatoire (parce qu'il n'y a aucune inflammation systémique et le système immunitaire n'est pas activé), il est caractérisé par les augmentations localisées en beaucoup de produits chimiques pro-inflammatoires dans le tissu du tunnel de carpal elle-même.

Les chercheurs ont découvert que prostaglandin-2, facteur de croissance endothélial vasculaire, et interleukin-6 tous sont élevés dans le tissu de tunnel de carpal des personnes avec CTS. Ces facteurs inflammatoires agissent directement sur le tissu en augmentant la capacité des fluides et des petites molécules à la croix du sang dans le tissu lui-même, et ils peuvent stimuler la croissance des fibroblastes, qui sont responsables de former le tissu de cicatrice (Kuhn 2002). Cependant, les niveaux d'interleukin-1, un produit chimique pro-inflammatoire, sont les mêmes dans les personnes avec CTS et les personnes sans condition, qui implique que ceux avec CTS n'ont pas une véritable, systémique réponse inflammatoire. Au lieu de cela, les preuves suggèrent que la cause sous-jacente de CTS puisse être une augmentation des facteurs inflammatoires locaux de détail en réponse à l'effort mécanique qui cause la plus grande perméabilité et perfusion (ou mouvement vasculaire du fluide par les tissus du tunnel de carpal), qui mène au dépôt du tissu de cicatrice (fibrose) qui caractérise CTS (2005 doux ; Hirata 2004 ; Freeland 2002 ; Tucci 1997).

Les chercheurs ont également découvert des preuves que la condition peut être liée à l'anatomie héritée dans le poignet. Les personnes avec les membres de la famille qui souffrent de CTS des deux mains sont pour développer la condition elles-mêmes, suggérant là peuvent être une influence génétique ou ce les similitudes familiales en taille et anatomie des poignets peuvent causer une prédisposition pour CTS (Alford 2004).